Communiqués de presse

Si le budget 2019 respecte le principe constitutionnel de l’équilibre et contient certains aspects que le PLRF peut saluer, il déçoit sur de nombreux points. En bouclant le budget 2019 sans tenir compte des effets de la réforme fiscale et celle de la caisse de prévoyance, le canton n’anticipe pas l’avenir et prend le risque d’un brutal retour à la réalité.    

 

Le budget 2019 présente une augmentation des charges du personnel préoccupante. La création de 102 postes, dont 65 dans le secteur de l’enseignement et 21 dans l’administration centrale, alors même que la menace de nouvelles mesures d’allègement budgétaire a été faite par le Conseil d’Etat n’est pas compréhensible. Le PLRF s’engage pour une formation de qualité. Néanmoins, la croissance démographique s’est fortement ralentie. Une analyse des besoins en postes dans l’enseignement est absolument nécessaire, principalement pour toutes les fonctions non pédagogiques. Les 21 nouveaux postes dans l’administration centrale ne reposent pas, quant à eux, sur une priorisation des besoins. Cela n’est à notre sens pas adéquat.  

A ce sujet, le PLRF rappelle que chaque poste créé entraîne des charges supplémentaires chaque année (augmentation du palier, charges sociales, etc.) et que cela pourrait conduire à la mise en place d’un nouveau programme d’austérité dans quelques années, ce que personne ne souhaite.

Le PLRF salue l’effort consenti pour la digitalisation, qui reste une priorité pour nous, dans l’optique d’un état efficace et moderne. Il est également satisfait des mesures prises pour améliorer la mobilité, notamment les transports publics, ainsi que la politique générale d’investissement pour le budget 2019.  

A nouveau, le canton de Fribourg boucle un budget ne tenant pas compte des défis qu’il devra relever dans les années qui viennent. La réforme fiscale 2017, qui pourrait faire l’objet d’un référendum, les diminutions de la RPT au niveau fédéral ou encore le changement de système de primauté de la caisse de pension compliqueront le bouclement des prochains exercices comptables. Dans ces conditions, la création de 102 nouveaux postes n’est guère responsable et le PLRF attend du Conseil d’Etat une vision d’avenir, permettant de garantir des finances saines. 


Vos contacts :
Claude Brodard, député, 079 420 16 72
Peter Wüthrich, président du groupe PLRF : 079 348 04 91
Sébastien Dorthe, président du PLRF : 079 688 58 31 ou 026 321 10 15
 

Lire la suite