Impôts cantonaux - Le PLRF favorable à une baisse de la fiscalité et à des modifications de la LICD

Communiqué de presse                                             
Fribourg, le 30 août 2019

Le PLRF soutient la motion de ses deux députés et membres de la Commission des finances et de gestion (CFG), Claude Brodard et Nadine Gobet, visant à modifier  la législation fiscale cantonale. Cette motion a plusieurs objectifs : alléger la charge fiscale cantonale payée par la classe moyenne, inciter par la fiscalité les investissements destinés à économiser l’énergie, réformer l’imposition des familles décomposées pour tenir compte des nouveaux modèles familiaux et adapter les déductions pour frais de garde des enfants par des tiers.

    Les députés PLR Nadine Gobet et Claude Brodard, membres de la CFG, ont déposé aujourd’hui une motion invitant le Conseil d’Etat à présenter des mesures réduisant la fiscalité des personnes physiques, appartenant principalement à la classe moyenne. Ces mesures sont axées sur six points principaux :

    1. Réduction de l’impôt pour la classe moyenne : les motionnaires proposent que les revenus actuels maximaux permettant des déductions supplémentaires soient revus à la hausse, afin que la classe moyenne puisse en bénéficier.
    2. Non-imposition des subventions LAMal : les motionnaires proposent que les contribuables bénéficiant d’une subvention puissent déduire la totalité du montant forfaitaire proposé. Il est en effet inadéquat qu’une subvention publique soit soumise à l’impôt.
    3. Réduction de la valeur locative des propriétaires retraités : afin de ne pas pénaliser les rentiers propriétaires de leur logement, pour qui la charge fiscale liée à ce revenu non financier peut devenir très lourde, les motionnaires proposent une réduction d’un tiers de la valeur locative annuelle.
    4. Investissements destinés à économiser l’énergie : afin de favoriser les investissements destinés à économiser l’énergie, les motionnaires proposent de les rendre déductibles sur trois périodes fiscales.
    5. Imposition des couples et familles (séparés ou divorcés) : les motionnaires estiment que la pratique fiscale doit être adaptée à l’évolution du modèle familial, principalement lors de la séparation de couples.
    6. Frais de garde par des tiers : les motionnaires demande une augmentation de la déduction des frais de garde pour faire face au risque de pénurie de personnel qualifié et pour encourager les femmes à avoir une activité lucrative.

    Durant ces dernières années, notre canton a consolidé ses prestations sociales et publiques et se porte aujourd’hui financièrement très bien. Il est donc temps qu’il s’intéresse à la fiscalité des personnes physiques.   Le PLRF soutient donc pleinement ces propositions, visant notamment à soulager la fiscalité de la classe moyenne, largement désavantagée en comparaison intercantonale. Les mesures proposées doivent bien sûr être chiffrées. A cet égard, une baisse des revenus fiscaux du canton de l’ordre de 20 millions de francs pour les trois premières doit être recherchée  de l’avis des motionnaires. Cela reste tout à fait raisonnable et nous sommes certains que les communes, dont les finances sont également saines, pourront aussi absorber la baisse de revenus fiscaux consécutive à la mise en œuvre de ces propositions.  

     

    Contacts :

    • Claude Brodard, député : 079 420 16 72
    • Nadine Gobet, députée : 079 418 46 27
    • Sébastien Dorthe, Président PLRF : 026 321 10 15
    • Savio Michellod, secrétaire général : 079 793 48 65