Votation fédérale - Le peuple rejette l’initiative contre le mitage

Communiqué de presse    
Fribourg, le 10 février 2019

La majorité des citoyens suisses, et le canton de Fribourg n'échappe pas à la tendance, ont nettement rejeté l'initiative contre le mitage. La population ne s'est pas laissé influencer par les arguments des initiants, qui étaient basé sur un constat passé, sans prise en compte des effets de la modification de la. LAT. Le PLRF, dont les délégués avaient unanimement recommandé le rejet de cette initiative, salue ce résultat.

    Imposer un vote sur l'initiative contre le mitage, alors que la nouvelle loi sur l'aménagement du territoire (LAT), entrée en vigueur en 2014, n'a pas fini de déployer ses effets était irresponsable. Sans le refus du peuple, la gauche aurait porté préjudice à tous les efforts consentis jusqu'à présent en ignorant la procédure en cours et en semant le trouble auprès des cantons et des communes, qui mettent en place les outils pour lutter contre le mitage. En refusant l'initiative contre le mitage, les Suisses ont clairement indiqué leur refus de toutes mesures extrêmes, pouvant à terme nuire aux intérêts de la population et de l'économie.

    "Bien qu'attaché à notre nature, patrimoine et paysage, le peuple a sanctionné une initiative extrémiste, appliquons-nous toutefois à trouver des solutions pragmatiques et raisonnables"

    Didier Castella, Conseiller d’Etat 

    Le PLRF rappelle que depuis l'entrée en vigueur de la révision de la LAT, les communes et le canton ont dû prendre des mesures importantes pour préserver le territoire et favoriser la densification. En parti responsable, il tient à rappeler l'importance des trois piliers dans l'approche du développement durable. Les initiants ont malheureusement ignoré le côté social et économique, alors que tant la population que les entreprises ont besoin de cet équilibre entre les trois piliers. Enfin, le PLRF soutient le fédéralisme :  les communes et les cantons sont les mieux à même de gérer leur développement, dans les limites déjà restrictives de la LAT. 

    Vos contacts :

    • Sébastien Dorthe, président PLRF, 079 688 58 31
    • Didier Castella, Conseiller d’Etat, 079 578 35 22